Médiathèque

Chronique Radio

La Bonne Nouvelle révélée aux tout petits

Francis est diacre, et aumonier d’une communauté Foi et Lumière avec des personnes handicapées mentales, leurs familles, leurs amis. C’est le carême, il a l’idée d’organiser un Chemin de Croix pour préparer les cœurs au mystère de la mort et de la résurrection du Christ

Il dispose les images des quatorze stations, et pour renforcer la compréhension, il propose à certains de prendre le rôle qui de Jésus, qui de Pilate, qui des soldats, qui de Marie, et ainsi de suite. Le chemin de Croix commence, chacun y met tout son cœur, chaque station est l’occasion d’une méditation de Francis, ponctuée de réflexions spontanées de tel ou tel.

Quand arrive la mise en Croix de Jésus, David, qui suit avec beaucoup d’attention, se met à pleurer, inconsolable. Celui qui joue Pilate s’approche alors de lui, le serre dans ses bras, et dit : « Mon ami David pleure parce que Jésus est cloué sur la croix, je veux le consoler ». Et voilà Pilate et David qui finissent le chemin de croix bras dessus bras dessous. Après l’ensevelissement de Jésus, le diacre rappelle alors que l’histoire ne s’arrête pas dans ce tombeau. David crie alors avec joie : « Oui, Jésus est ressuscité à Pâques ! ». Et Pilate de crier encore plus fort : « Oui, il est ressuscité ! ». Et toute la communauté le répète encore après eux.

Ce chemin de croix n’est sans doute pas des plus orthodoxes. En particuliers quand l’accusateur Pilate se transforme en consolateur de David. Mais il parle de la capacité des personnes handicapées mentales à entrer dans l’épaisseur du mystère chrétien, et de l’Amour infini qu’il révèle : Dieu est mort et ressuscité par amour pour nous. Le diacre Francis en était bouleversé. « Ce fut mon plus beau chemin de croix » dit-il. Le voici évangélisé par ceux mêmes qu’il pensait évangéliser.

« Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tous petits » nous dit Jésus dans l’Evangile. Ce ne sont pas des mots en l’air. David et ses amis de Foi et Lumière en sont la manifestation. En ce temps de Pâques, chacun d’entre nous est invité à se mettre à l’école des plus petits pour entrer dans cette intelligence du cœur par laquelle Jésus nous manifeste son immense tendresse.

Philippe de Lachapelle sur Radio Notre Dame