Journée des mamans, parce qu’elles le valent bien

© DR

Journée des mamans, parce qu’elles le valent bien

"Maman, aide-soignante, épouse, chauffeur, … j’essaie d’être présente à tous. Parfois à 10h00 du matin, j’ai l’impression d’avoir vécu une journée complète, et il faut tenir encore douze heures !". Marie, qui s’exprime ainsi pleine de lassitude dans la revue Ombres et Lumière, a trois enfants, dont Marguerite, polyhandicapée. Elle rejoint les nombreux témoignages d’autres mamans d’enfants handicapés. Besoin de soutien des proches, besoin d’être reconnues, besoin d’informations médicales, sociales … : « Mon entourage ne se rend pas compte de tout ce que nous portons » dit Véronique.

Sans parler des blessures causées par les jugements, les conseils inappropriés, les bonnes paroles, parfois intrusives, qui ne consolent de rien « Pourquoi as-tu refusé le diagnostic anténatal ? Pourquoi ne reprends-tu pas ton travail ? Tu te fais trop de souci … ». Alors que ce qu’elles espèrent, c’est de l’amitié et des aides en actes : « Comment te sens-tu ? veux-tu que je prenne ta fille ce week-end ? », voilà ce qu’aimerait entendre Christelle, quand Sylvie, elle, attend des propositions concrètes de sorties avec son enfant qu’elle ne peut laisser à personne pour le moment. Et puis, il y a le piège de l’admiration qu’on leur porte. Les qualifier de « mères courage », c’est parfois une façon de ne pas entendre le désespoir qui les guette.

Oui, les mamans d’enfants malades ou handicapés portent lourd, partagées entre leur désir d’être comme les autres, et ce sentiment d’être à part. Pas facile pour elles de trouver la juste place. C’est pour cela que l’OCH organise « la journée des mamans ». Une journée pour elles, entre elles, avec des professionnels bienveillants pour les accompagner. Elles pourront partager, se reposer, se ressourcer, réfléchir, découvrir qu’elles ne sont pas seules, et entrer dans le sens de ce qu’elles vivent : « J’ai découvert à la journée des mamans que je ne serais pas la même personne si je n’avais pas eu ma fille handicapée » confie une d’entre elles, qui parle de richesse insoupçonnée

Les prochaines journées des mamans ont lieu dans neuf villes de France. Aucune maman ne doit être empêchée d’y participer. A chacun d’entre nous de les aider à trouver une organisation pour qu’elles puissent se libérer. Parce qu’elles le valent bien, ces mamans !

Philippe de Lachapelle sur Radio Notre Dame

Journée des mamans, parce qu’elles le valent bien