Faire le Ciel sur terre

© Cyril Chigot

Faire le Ciel sur terre

"Comment chacun d’entre nous peut contribuer à réaliser une société inclusive et solidaire, véritable marqueur de la fraternité républicaine ?". Luc Gateau, qui prononce ces mots est président de l’UNAPEI, association nationale de personnes handicapées mentales et de leurs familles. Il conclut par cette interpellation une tribune publiée à l’occasion des élections présidentielles. Une tribune qui ne veut surtout pas être une revendication catégorielle pour les personnes handicapées, mais un appel à construire ensemble le bien commun, avec les plus vulnérables.

Ce sens profond du bien commun, ce sens des responsabilités, c’est exactement ce que l’on ressent tout au long du dossier « handicap et citoyenneté » que la revue Ombres et Lumière vient de publier. « J’encourage les personnes handicapées à entrer en politique- lance Pierre Deniziot, lui-même élu et porteur d’un handicap- Même si c’est un milieu dur, il ne faut pas renoncer à y apporter moins de brutalité, plus d’humilité, et ce souci de servir ». 

Ce souci de servir est l’affaire de tous. Cyrille, totalement enfermé dans son locked-in syndrome, a pleinement conscience de sa responsabilité de citoyen et tient à l’exercer, notamment pour témoigner du sens et de la valeur de sa vie, de toute vie. Sa femme, Magali, se bat à ses côtés pour que la voix silencieuse de son mari soit entendue : « Il est devenu un témoin assumé des personnes fragiles, oubliées dans leurs centres et leurs hôpitaux, parfois véritables héros du silence » explique-t-elle.

A la veille du premier tour de cette élection, dans le tumulte d’une campagne électorale qui nous laisse parfois perplexe sur ce qu’on peut attendre de nos gouvernants, il est bon de lire les témoignages de ces héros du silence auxquels Ombres et Lumière a choisi de donner la parole. On y entend un véritable appel, pour chacun de nous, que Jean-Christophe Parisot, diacre et myopathe, résume ainsi : « Nous avons la responsabilité de réunir toute la famille humaine, de n’oublier aucun de ses enfants, car en abimant l’un d’eux, c’est toute l’humanité que l’on atteint. La politique -dit-il- c’est faire le Ciel sur la terre ».

Philippe de Lachapelle sur Radio Notre Dame